Archive pour la catégorie ‘Argentine’

13/10 Chilecito ou le retour aux Merveilles Universelles

Mardi 20 octobre 2009

Après un long voyage sans intérêt visuel particulier, nous passons la nuit à La Rioja, ville moyenne à tous les sens du terme, mais qui nous a permis de goûter, enfin, la fameuse viande Argentine, tendre et goûteuse.

Évidemment nous avons commandé  1 part pour 2 personnes car le filet servi est de 600g grillé  à la perfection (en écrivant ces lignes je salive….) arrosé d’un vin rouge puissant mais bien accordé, de cépage Malbec. Bref un régal.

Le lendemain nous prenons, sur le conseil d’Eva,belle-fille des Sallé et argentine de naissance, la direction de Chilecito où il fait très chaud. Cette petite ville, posée parmi des collines rocheuses,  fut une ville minière.

Rencontre avec Chantal, une jeune suisse sportive, avec qui nous formons trio pour quelques excursions.

De là nous partons 1 journée visiter les parcs nationaux de Talempaya et Ischigualasto . Nous retrouvons la fameuse Ruta 40 qui offre ses paysages fabuleux en guise de mise en bouche. Les 2 parcs sont classés au Patrimoine Mondial. Et ce n’est pas pour rien.

LE PARC de TALEMPAYA, d’abord, se trouve à environ 150km de Chilecito, on le visite avec guide  obligatoire.

C’est un feu d’artifice de couleurs et de formes. Il est remarquable par les formations rocheuses et les canyons de grès rouge  qui le composent. On circule en minibus à l’intérieur des canyons avec des parois lisses, verticales et hautes de 150m, formant parfois des cheminées. Pendant 2h30 c’est un festival de beauté à l’état naturel.

DSC03562 DSC03593

DSC03571 Des piétroglyphes évoquent les débuts de l’humanité

DSC03609

Côté faune nous sommes gâtés par des condors, des guanacos,des maras (très gros lièvres) et des renards.

Après quelques petits « Almuerzos » (sandwichs) nous reprenons la route, direction LE PARC des DINOSAURES, appelé ISHIGUALASTO ou VALLEE de la LUNE. Hélas le temps s’est couvert, le ciel est gris, et il fait un froid de canard (la semaine dernière il y faisait 40°). Cela renforce l’ ambiance de terrain lunaire. Sur lequel cependant se sont posées les merveilles de la nature. Ce vaste territoire nous propose aussi à sa manière, toutes les formes, toutes les couleurs.

DSC03614 DSC03622

Nous pensons à Momo, notre puits de science, qui à cet instant nous serait d’un grand secours pour nous aider à comprendre ce qui s’est passé à cet endroit il y a…… très très longtemps.

P1000359 Visite au musée des dinosaures, avec des bestioles reconstituées effrayantes, mais qui ont existé puisqu’ils ont retrouvé des ossements.

Retour à Chilecito, avec les yeux remplis , mais plus de 400km au total

Le lendemain excursion à LA MEJICANA à 4400m d’altitude pour voir les mines d’or, d’argent, et de cuivre abandonnées, ainsi que la dernière station du téléphérique, véritable prouesse de 35km de long d’une entreprise britannique (ils sont vraiment fous ces anglais!!!!) On monte en 4×4  dans la montagne en croisant des rios aux couleurs ocres.

DSC03645 P1000368

Il n’y a aucune habitation la montée dure presque 3h. Le spectacle est grandiose, surtout lorsqu’on atteint les premières neiges. Le ciel est bleu pur, mais il fait très froid. La mine laisse un sentiment de désolation et on se demande comment des hommes ont pu travailler ici.

DSC03649 DSC03652

Le retour est aussi merveilleux. Nous finirons la journée par la visite d’une Bodegas à Chilecito par une dégustation du vin fabriqué dans la région par la coopérative  La Riojana, qui vinifie  60 000 000kgs de raisin par an dans des cuves énormes. Nous nous sommes interdits de faire, pendant notre voyage, une quelconque comparaison avec ce que nous pouvons trouver en France……donc nous nous tiendrons à notre engagement. En tous cas un grand merci à Eva pour son conseil, Chilecito est une halte formidable.

P1000378 P1000379

Ce soir nous reprenons le bus pour  720km plus au sud , 10h de bus de nuit.

Bernard

6/10 TUCUMAN ….la grande ville

Mardi 20 octobre 2009

Nous renouons avec une grande ville. Tucuman, 740 000 habitants, 5ème ville d’Argentine. Nous revoyons de grands immeubles, que nous avions perdus de vue depuis Lima au Pérou. La ville est construite depuis la conquête espagnole de manière quadrillée, les rues sont toutes droites et forment des « Esquinas » carrefours à angle droit . Il faut mettre de la bonne volonté pour se perdre.

Tout s’ordonne autour de la place principale. Quelques rues commerçantes piétonnes, une circulation peu dense avec beaucoup de taxis ( pas cher environ 1€ la course) A propos de circulation, les argentins ont une conception de la priorité à droite qui est très loin de la règle et où chacun passe quand il pense que c’est son tour!!!!! Pour les piétons que nous sommes, bonjour…..

Tucuman est la ville où les Argentins ont décrété l’indépendance de leur pays en 1816. Nous avons pu visiter la maison -aujourd’hui musée- dans laquelle cet acte fondateur a été posé : la quasi totalité des signataires étaient soit avocats, soit membres du clergé catholique…

Nous arrivons le jour du décès de Mercédes Sosa, une chanteuse très populaire dans toute l’Argentine et native de Tucuman, autant dire que toute la ville est en deuil….Cela n’empêche pas les habitants de se livrer à leur sport favori: faire la queue aux distributeurs automatiques de billets. Il semble que les paiements se fassent toujours en liquide et pas du tout par carte bancaire….J’en connais qui devraient immigrer en Argentine…..mais je ne citerai pas de nom!!!! Nous ne nous attardons pas à Tucuman, notre chambre d’hôtel, bien qu’indiquée par notre guide préféré, est assez minable et l’accueil  » tambien » (taduire: aussi)

Direction la petite station de Tafi el Valle à 3h de bus en altitude, avec un peu d’inquiétude car nous avons tous les 2 un début de rhinite. Nous prenons les remèdes emportés de France en espérant enrayer cela. très vite. L’hôtel où nous atterrissons s’avère aussi mauvais que celui de Tucuman. Hélas nous ne réussissons pas à calmer notre rhinite qui dégénère en mal de gorge, fièvre etc…..nous obligeant à garder la chambre qui se révèle franchement inhospitalière. Nous décidons de changer d’hôtel, où parfaitement accueillis par Juan nous pouvons nous reposer. Le soir Juan nous fait préparer une « Sopita » (une petite soupe) qui est la bienvenue d’autant que le froid est à nouveau revenu. Nous restons 3 jours à Tafi del Valle sans voir grand’chose mais qui semble être une station de montagne où les Tucumanos vont passer vacances et WE.

De retour à Tucuman pour une nuit, nous sommes logés dans une auberge de jeunesse ( d’accord ça fait un peu tâche parmi les jeunes mais bon…..) C’est lundi et tout est fermé. Nous savons que tous les magasins sont fermés entre 13h et 17h mais là il est 18h et rien. Nous apprenons que ce jour est férié car c’est l’anniversaire de la découverte de l’Amérique par Cristobal Collombo. 2 jeunes argentins avec lesquels nous partagerons le repas du soir ne semblaient pas très enthousiastes de cet anniversaire……Ils nous laissent leur carte de visite car ils habitent  Buenos Aires et au cas où nous aurions besoin…Très sympas. Ils sont venus de Buenos Aires pour participer à un grande manifestation appelée » el dia de las Mujeres »  (le jour des femmes) qui se tient tous les ans et où les femmes manifestent pour l’égalité des droits (tiens,tiens…) et contre les violences qui leur sont faites ainsi qu’aux enfants. Certaines auront fait l’aller retour pour le WE soit 34h de bus..C’est ce que nous confirme le lendemain une dame que nous rencontrons sur le quai du terminal de bus, prof de philo, heureuse de converser avec des français, repartant vers Buénos Aires.  Il y avait beaucoup de monde à la manif .Admirable….

Bon direction La Rioja notre prochaine halte après 8h de bus….

Bernard

SALTA et la vallée CALCHAQUIES

Dimanche 11 octobre 2009

SALTA est une grande ville de 470 000 habitants. Nous avons aimé sa cathédrale rose, ses larges rues, sa place principale, ses parcs  verdoyants…

DSC03516 DSC03514

L’hôtel « Salta por siempre » est un peu éloigné du centre, ce qui nous oblige à pas mal de marche à pied. C’est un hôtel calme et le personnel est sympathique.

P1000318 Le soir de notre arrivée était organisé un « asado » (party barbecue), ce qui nous a permis de faire connaissance avec les autres résidents. Le personnel s’est mis à chanter et tout le monde a fini par danser. Nous avons rencontré Laure et Raphaël, un jeune couple de français qui voyagent pendant 8 mois, puis Anne-Lise, une jeune belge flamande dont la soeur étudie à Buenos Aires., Walter, un allemand qui voyage également sur plusieurs mois avec sa femme, et Martino, un cuisinier dont la mère est israélienne et le père argentin et qui vit et travaille en Patagonie…soirée cosmopolite, donc…

Revenons à l’ASADO. Ces soirées barbecue sont une institution argentine où l’on fait griller des quantités énormes de viandes de boeuf, avec parfois en plus du porc sous forme de saucisses et boudins. nous découvrons que les argentins sont des gros consommateurs de viandes. Ces asados se pratiquent le soir et surtout en fin de semaine…….et bien sûr bien arrosés de vins de la région de Cafayate, de Salta ou de Mendoza. Mais nous reparlerons du vin car nous avons l’intention de visiter la région de Mendoza et de ses caves.

Le vendredi 2 octobre, nous louons une voiture et partons 3 jours dans la Vallée Calchaquies. La route est superbe, en partie en piste non asphaltée, route de montagne sinueuse, paysages arides, vols de condors…

DSC03545 DSC03520

DSC03524 Nous arrivons après 3 heures de route à CACHI, joli petit village à 2280 m d’altitude. Echanges au resto avec un couple d’argentins que nous retrouverons sur la route le lendemain.

 

 

Une pensée en ce 2 octobre pour Elliot qui a  soufflé ses 2 bougies !anniversaire Elliot

Le lendemain, nous reprenons la route, direction CAFAYATE : nous empruntons la fameuse « ruta  40″ qui part de la Bolivie jusqu’à l’extrême sud de l’Argentine (plus de 4400 kms). Il nous faudra 5 heures pour faire 160 kms (la plupart en piste). Nous traversons des petits villages.

DSC03534   A Molinos, nous découvrons une ancienne hacienda superbement restaurée en hôtel de luxe. A défaut de pouvoir y passer la nuit, nous nous contenterons d’y déguster un café, tranquillement installés dans le patio. Mais oui, nous aimons aussi le luxe !…

 

Le midi,  pique-nique sur un banc du petit village de Angastaco. A l’épicerie une dame nous remercie de nous être arrétés ici, village perdu au milieu de nulle part.

DSC03544 La route est superbe, avec des paysages encaissés, majestueux. Un lièvre, gros comme un chien, court dans la montagne.

Malgré les cahots de la voiture, on ne se lasse pas.

 

Arrivée à CAFAYATE, l’hôtel où nous avions réservé une chambre était complet, nous trouvons un autre hôtel très accueillant.

DSC03551 Le lendemain, retour vers SALTA par la Quebrada de CAFAYATE. A nouveau des paysages spectaculaires, sauvages, des montagnes aux couleurs ocres, aux formes surréalistes…

 

DSC03553

 

Arrêt le midi au lac Coronel Moldes. C’est dimanche, les argentins sont en famille autour des nombreux barbecues installés sur le site…Pique-nique en famille…et en musique bien sûr !

 

C’est bien aussi la voiture, on s’arrête où on veut quand on veut !!!…

Annick

La Quebrada de HUMAHUACA

Dimanche 11 octobre 2009

HUMAHUACA est une petite ville tranquille de 8000 habitants, située à 2936 mètres d’altitude. Enfin, nous descendons au-dessous de 3000 mètres. Nous respirons mieux et j’espère retrouver le sommeil car depuis plusieurs semaines, mes nuits sont agitées…

La Quebrada de HUMAHUACA est classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO (une quebrada est une vallée d’altitude).

L’auberge est sympathique, beaucoup de jeunes, ça parle anglais, espagnol, français…nous sommes les seuls « vieux »…

Belle balade de 2 heures dans « la quebrada de las Senoritas », à Uquia, petit village situé à quelques kms de Humahuaca : canyon aux roches découpées, aux couleurs ocres, blanches…le sentier n’est pas indiqué, nous tâtonnons un peu pour trouver notre chemin…et à part les cactus, personne pour nous renseigner !…

DSC03496 DSC03500

Le lendemain,  nous prenons un guide, Gustavo, pour explorer un autre site, le Hornacal (4300 m) : une chaîne de montagne aux 11 couleurs, absolument étonnant, les couleurs changent selon l’heure de la journée, nous sommes seuls dans ce décor d’artiste peintre pour assister au déclin du soleil…

DSC03509

Gustavo a prévu pour nous des petites douceurs : fruits, boisson, produits locaux tels que pâtes de fruits, chocolats…Originaire de la côte est, il vit ici depuis plusieurs années et est amoureux de cet endroit. Il connaît les plantes et leurs propriétés. Il a appris la photographie et après avoir exercé divers métiers, il s’est rendu compte que la liberté était pour lui plus importante que tout et il travaille maintenant comme guide pour son propre compte.

Annick