DIX JOURS à BUENOS AIRES

Arrivée le 26 octobre. Le chauffeur de taxi qui nous ramène de l’aéroport tente de nous “arnaquer”, mais nous commençons à “avoir de la bouteille” et même si les sommes en jeu ne sont pas importantes, pour le principe on ne se laisse pas faire !…

Sachant que nous allions nous poser ici pour une semaine au moins, nous avons loué par internet un studio. Angelica, une jeune franco-argentine qui dirige l’ agence « un lit à buenos aires » nous donne quelques tuyaux bien utiles sur les endroits intéressants à visiter. Le logement est sympa, le prix très raisonnable (22€ la nuit),  et le quartier – la Recoletta –  plaisant : tous les commerces sont à proximité et nous goûtons au plaisir de nous retrouver un peu “chez nous” et de pouvoir nous préparer quelques repas –  particulièrement nos petit-déjeuners…

DSC03694

nous nous offrons même le luxe d’un apéro au champagne argentin !…

Et comble de bonheur, le studio est équipé d’une chaîne hi-fi et j’ai réussi à trouver une station de radio diffusant de la bonne musique classique…que demander de plus ?

Ces dix jours ne seront pas de trop pour prendre un peu de repos et visiter cette grande et belle ville.

Première impression agréable, ambiance printanière, il fait même chaud…Buenos Aires présente des similitudes avec nos grandes villes européennes : belles avenues, quartiers chics et moins chics, quartiers bohêmes, il fait bon s’y promener…L’ architecture coloniale y côtoie des bâtiments contemporains et d’ impressionnants “buildings”. La vie culturelle y est riche (musées, expos, concerts, théâtre…). Malheureusement, au cours de notre séjour, aucun concert à notre goût…

DSC03699 DSC03702

Plutôt qu’une description détaillée , voici en vrac quelques photos et impressions…

La Place de mai, où se rassemblent encore chaque jeudi à 15 heures les mères et grand-mères dont les proches ont disparu pendant la “Guerra Sucia” (“guerre sale”) : on évalue à 30 000 le nombre de “disparus” entre 1976 et 1983 ; la plupart des responsables de cette période n’ont pas été condamnés…

DSC03696 P1000571

C’est aussi sur cette place que se tenait le palais du gouvernement que l’on peut visiter aujourd’ hui : balcon d’où  le président Juan Peron et sa femme Eva (Evita) prononcèrent leurs discours, salle où sont exposés des portraits de femmes qui ont marqué l’ histoire politique de l’Argentine etc…La Présidente actuelle, Christina KIRCHNER, y a toujours un bureau.

L’ ambiance bohême du  quartier de la Boca, aux maisons colorées et aux façades en trompe-l’ oeil

P1000438 P1000441

le marché aux antiquités dans le quartier de San Telmo

DSC03719 DSC03722

Le cimetière de la Recoleta, où les monuments funéraires ont des dimensions impressionnantes : c’est dans ce cimetière que reposent les personnages les plus importants de la ville ou du pays : présidents, personnages politiques, célébrités….dont bien sûr Eva Peron.

DSC03709 DSC03711

Le célèbre café Tortoni, magnifique établissement qui fut fréquenté par de nombreux artistes, poètes, écrivains…(ci-dessous les statues en cire de Jorge Luis Borges, Carlos Gardel, et Alfonsina Storni)

P1000561 P1000565

L’ ambiance maritime de Puerto Madero et la Frégate Sarmiento, qui fit 40 fois le tour du monde entre 1899 et 1938

DSC03728 DSC03735

Le calme reposant du jardin botanique et du jardin japonais

P1000472 P1000478

Enfin, impossible bien sûr de parler de Buenos Aires sans parler du TANGO !

Nous avons assisté durant une soirée entière à un cours de tango suivi d’un bal (milonga). Nous étions totalement captivés ! Hélas, nous n’ avons pas pu prendre de photos…Lieu essentiellement fréquenté par des argentins qui viennent danser le tango, ou se côtoient jeunes et vieux, en tous cas des “ aficionados”…

Danse complexe, à la fois aérienne et intensément corporelle, sensuelle…les danseurs glissent sur la piste, les corps s’accordent parfaitement, les visages sont graves, concentrés, pris dans un instant “dramatique”…ce n’est qu’une fois la danse terminée que les visages se détendent et que la parole se libère…On voudrait être argentin !  et on comprend que le tango soit désormais inscrit au patrimoine mondial !…

Juste une dernière anecdote pour vous prouver que Bernard est en pleine forme et en pleine possession de ses moyens et de ses réflexes : nous étions dans un “cybercafé” en train de chercher une information sur internet, lorsque Bernard a senti partir son sac à dos qui était posé à ses pieds, tandis qu’un individu faisait diversion en me posant une question : Bernard a aussitôt bondi de son siège, a dû bousculer l’individu qui me parlait et qui obstruait volontairement le passage et a réussi à récupérer son sac qui était déjà entre les mains d’un deuxième homme !!!…Pas mal, non ?…

Nous avons apprécié cette halte de dix jours mais nous sommes aussi contents de reprendre la route. Direction donc vers l’aéroport pour prendre un avion qui doit nous emmener à la frontière brésilienne admirer les chutes d’Iguazu.

P1000576

Et en attendant le bus pour l’aéroport, encore une belle rencontre avec Rodrigo et José Luis, deux brésiliens en vacances à Buenos Aires…échange d’adresses, photos, promesse de se voir en France…ça fera beaucoup de monde…

Annick

18 003 réponses à “DIX JOURS à BUENOS AIRES”

  1. I view something truly special in this website .

  2. Hello there, just was alert to your blog thru Google, and found that it is truly informative. I am gonna watch out for brussels. I’ll be grateful if you proceed this in future. Lots of folks will be benefited from your writing. Cheers!

Laisser un commentaire